comment-reconnaitre-faux-billet

Comment reconnaître un faux billet en 2021 ?

460 000 faux billets ont été retirés de la circulation en 2020 selon la Banque Centrale Européenne. Malgré le caractère important que ce chiffre peut représenter, il est bien moins élevé qu’en 2019 (559 000) ou même 2018 (563 000). Cela s’explique par la pandémie de Covid-19 qui a accéléré le développement des paiements en ligne et sans contact.

Mais les espèces dont les billets restent toujours majoritaires dans les transactions du quotidien, c’est pourquoi il est nécessaire de savoir reconnaître un faux billet de 5, 10, 20, 50, 100 ou 200 euros.

Voici des éléments permettant de vérifier l’authenticité d’un billet de banque.

Comment savoir si un billet est vrai ou faux ?

Pour détecter un vrai billet de banque d’un faux, il est possible d’appliquer ce que l’on appelle la méthode “TRI”. Cette méthode signifie “Toucher, Regarder, Incliner”. Une autre méthode plus radicale consiste à utiliser un détecteur de faux billets. Les deux méthodes peuvent être complémentaires.

La méthode TRI : Toucher, Regarder, Incliner

La méthode TRI repose sur 3 gestes pour vérifier que le billet est authentique : Toucher, Regarder et Incliner le billet de banque. 

Avant toute chose, il faut préciser qu’il existe des “anciens” billets et des “nouveaux” billets. En 2013, la Banque Centrale Européenne a initié une série de nouveaux billets nommée “Europe” en référence à la déesse de la mythologie grecque. Cette série de nouveaux billets a vocation à lutter contre la falsification et la contrefaçon des billets de banque. Même si les anciens et nouveaux billets de banque sont très largement similaires et possèdent la même valeur, de légères différences existent au niveau des vérifications sur leur authenticité. 

Voici comment vérifier l’authenticité d’un billet de banque selon qu’il soit issu de la 1ère série ou de la nouvelle série “Europe” lancée en 2013 par la BCE.

Billet issu de la 1ère série (ancien billet) Billet issu de la série “Europe” (nouveau billet)
Toucher le billet Le papier : en touchant le papier, il est possible de remarquer qu’il “craque” et qu’il est ferme. Le son craquant est dû à la fine protection sur le billet.

Impression en relief : le motif principal, les lettres et le chiffre de grande dimension qui indique la valeur du billet sont légèrement en relief.
Le papier : en touchant le papier, il est possible de remarquer qu’il “craque” et qu’il est ferme. Le son craquant est dû à la fine protection sur le billet.

Impression en relief : le motif principal, les lettres et le chiffre de grande dimension qui indique la valeur du billet sont légèrement en relief.

De plus, les nouveaux billets possèdent au recto une série de petites lignes imprimées en relief sur les bordures, à gauche et à droite. Cela permet aux malvoyants en particulier de mieux identifier les billets.
Regarder le billet Le filigrane : la valeur du billet et le motif principal deviennent visibles par transparence

Le fil de sécurité : Une ligne mince et sombre sépare le billet en deux. On y distingue la valeur du billet en lettres blanches de très petites tailles en plus du mot “EURO”.

Le nombre incomplet : spécifique aux anciens billets, le nombre incomplet figure en haut à gauche du recto du billet. Il se complète parfaitement avec le nombre également incomplet en haut à droite du verso du billet. Les deux nombres complétés donnent la valeur du billet de banque.

Le filigrane : On retrouve également la valeur du billet, le motif et en plus le portrait d’Europe, la déesse de la mythologie grecque, lorsqu’on regarde le billet en transparence

Le fil de sécurité : Une ligne mince et sombre sépare le billet en deux. On y distingue la valeur du billet en lettres blanches de très petites tailles en plus du symbole de l’euro “€”.

La fenêtre portrait : uniquement disponible sur les nouveaux billets de 50€, 100€ et 200€. En regardant le billet par transparence, la fenêtre située dans l’hologramme fait apparaître le portrait d’Europe sur les deux faces du billet.

Incliner le billet L’hologramme : la bande argentée à droite du billet montre la valeur du billet et le symbole de l’euro (€).

La bande iridescente : en inclinant le billet, il est possible d’apercevoir une bande de couleur dorée au verso. Elle mentionne la valeur du billet et le symbole de l’euro (€).

L’hologramme : la bande argentée à droite du billet montre la valeur du billet, le symbole de l’euro (€) et le portrait d’Europe.

La fenêtre portrait : uniquement disponible sur les nouveaux billets de 20€, 50€, 100€ et 200€. Elle est située dans l’hologramme, visible en inclinant le billet de haut en bas et elle est aux couleurs arc-en-ciel.

Le nombre émeraude : à la différence des anciens billets, sur les nouveaux figure un nombre situé dans le coin en bas à gauche du billet qui change de couleur, passant du vert émeraude au bleu profond. Cela produit un effet de lumière qui se déplace de haut en bas et inversement lorsqu’on incline le billet.

L’hologramme satellite : uniquement disponible sur les nouveaux billets de 100€ et 200€. En haut de la bande argentée à droite du billet, l’hologramme satellite fait apparaître des symboles de l’euro (€) gravitant au tour du nombre.

 

Vous l’aurez compris, de nombreux éléments distinguent les anciens billets des nouveaux billets, c’est pour cela qu’il est important de connaître les caractéristiques de chacun afin de pouvoir vérifier leur authenticité.

À noter : Les billets de 500 euros n’existent plus avec la nouvelle série de billets “Europe” de la BCE. Ils étaient jugés inutiles pour les transactions du quotidien et largement accusés d’être à l’origine d’infractions pénales comme le blanchiment d’argent. 

Pour résumer rapidement, la méthode TRI est la suivante : 

Toucher le billet : Un billet authentique doit comporter un léger relief en surface lorsqu’on passe le doigt au niveau des chiffres et des motifs. Il n’est jamais lisse totalement. De plus, il est important de toucher le billet pour entendre le “craquement” du billet lorsqu’on le manipule. Ce son craquant est dû à la fine couche protectrice présente sur le billet. 

Regarder le billet : Il est important d’observer le billet en transparence (à contrejour ou à la lumière infrarouge) pour distinguer les éléments que nous venons d’évoquer.

Incliner le billet : Lorsque le billet est incliné, il est possible de remarquer qu’il y a une image changeante que l’on appelle “hologramme”. Cet hologramme fait apparaître des reflets lorsqu’on incline le billet de haut en bas et de bas en haut. 

Les détecteurs de faux billet

Une méthode plus rapide consiste à tout simplement utiliser un détecteur de faux billet. Mais cette méthode, aussi rapide qu’efficace possède un coût puisqu’il faudra vous équiper du matériel nécessaire. Il existe plusieurs modèles de détecteur de faux billet avec des prix et une efficacité très variable.

Tout d’abord, le plus simple pour un particulier est d’acheter un stylo détecteur de faux billet. Mais c’est aussi une méthode peu fiable en réalité. Le stylo contient une encre transparente et volatile. Tracez une ligne sur votre billet de banque avec le stylo détecteur :

  • Si la ligne tracée sur le faux billet se colore, c’est un faux billet
  • Si la ligne tracée s’efface, c’est un vrai billet

Les stylos détecteurs de faux billet sont en revanche très abordables au niveau du prix puisqu’ils sont accessibles à partir de 4 ou 5 euros.

Si vous souhaitez accroître la fiabilité du détecteur, vous pouvez opter pour un détecteur de faux billet à lampe UV. Il suffira de placer votre billet sous la lampe UV. Le papier ne brille pas, c’est-à-dire qu’il n’émet pas de couleur vive. Il est de couleur sombre. Au recto, de petites fibres qui sont incorporées dans l’épaisseur du papier doivent apparaître. Au verso, une lumière verte doit apparaître au centre du billet. Au verso d’un ancien billet cependant, la carte, le pont et la valeur du billet ressortent en jaune. Si ces choses apparaissent, votre billet est authentique. Ce type de machine est simple d’utilisation et accessible à partir de 30 euros en moyenne.

Enfin, si vous souhaitez vraiment avoir un détecteur de faux billet le plus fiable possible, il est recommandé d’opter pour un détecteur automatique. Ce type d’outil vérifie de manière automatique tous les éléments que nous venons de citer : filigrane, fil de sécurité, format, épaisseur du papier, etc… Comme tout est automatique, vous n’aurez qu’à rentrer le billet dans la machine et celle-ci vous dira si le billet est authentique ou pas. Si le billet est faux, le détecteur émettra une alerte sonore. Cela permet une économie de temps énorme, mais cela a un coût : le prix de départ de ces appareils se situe aux alentours de 80 euros.

Où faire vérifier un billet de banque ?

Vous n’avez pas le temps de vérifier ou d’argent à dépenser dans un détecteur de billet mais vous avez des doutes sur l’authenticité d’un billet ? Pas de soucis, il existe une solution. Vous pouvez tout à fait aller faire vérifier votre billet de banque de 5 euros, 10 euros, 20 euros, 50 euros, 100 euros ou 200 euros dans votre agence bancaire ou dans une succursale de la Banque de France. Cela vous permettra d’être rapidement fixé et d’économiser un temps précieux. 

Si le caractère factice du billet de banque est détecté, il sera immédiatement retiré de la circulation. Le faux billet ne sera pas échangé contre un vrai billet. Malheureusement, vous perdrez la somme représentée par le billet. En échange, la Banque de France vous fera un reçu que vous pourrez déduire de votre montant d’impôt sur le revenu.

Si vous êtes commerçant et que vous êtes en présence d’un faux billet, vous pourrez déduire le manque à gagner de votre résultat fiscal. Il vous faudra cependant conserver le reçu de la Banque de France qui vous servira de justificatif.

Que faire d’un faux billet ?

Si vous avez des doutes sur le caractère authentique d’un billet dont vous êtes en possession, n’hésitez pas à le vérifier vous-même ou le faire vérifier comme nous l’avons évoqué. 

Si vous êtes totalement conscient d’être en présence d’un faux billet, il est strictement prohibé de le laisser en circulation et d’effectuer des paiements avec. En effet, selon l’article 442-7 du Code pénal, il est strictement interdit de remettre un faux billet de banque en circulation sous peine de 7 500 euros d’amende. Soyez donc vigilant.

Vos seules solutions seront de l’utiliser pour jouer au Monopoly, de le détruire purement et simplement ou de l’apporter dans un commissariat ou à la Banque de France. Contrairement à un billet déchiré ou scotché, le faux billet ne peut être échangé contre un vrai billet…

Sources de l'article : 
https://www.banque-france.fr/billets/reconnaitre-et-utiliser-les-billets-et-les-pieces-en-euros/comment-authentifier-un-billet
https://www.ecb.europa.eu/euro/banknotes/security/html/index.fr.html#feel
https://entreprise.mma.fr/connexionpro/comment-reconnaitre-faux-billet.html#.YHLEkxMzZQI
Articles similaires...